Pazartesi , Kasım 30 2020
Ana sayfa / İslam / Cuma hutbeleri / Pour laquelle de leurs fautes sont-ils tués ?: -Houtba du 28 Février 2014-

Pour laquelle de leurs fautes sont-ils tués ?: -Houtba du 28 Février 2014-

[printfriendly]
TürkceFransızcaFlamanca

Pour laquelle de vos fautes avez-vous été tués ? [« et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante, pour quel péché elle a été tuée. » (Sourate At-Takwîr, 81 : 8-9)]

وَإِذَا الْمَوْءُودَةُ سُئِلَتْ بِأَيِّ ذَنبٍ قُتِلَتْ

Chers Musulmans,

De nos jours nous sommes témoins de divers évènements. En effet, l’humanité a connu une révolution technologique formidable, cependant nous pouvons malheureusement constater que, dans le même laps de temps, les valeurs qui font de l’Homme un être Humain ont sensiblement régressées. Les guerres continues, des villes sont bombardées, des histoires sont détruites, des innocents sont massacrés. Il n’y a pas de doute que l’Humanité ne devait pas évoluer ainsi jusqu’au XXIème siècle. Nous sommes spectateurs de massacres collectifs et cruels. Des bébés innocents, vulnérables, sont tués sous nos yeux. Oui, nous décrivons la situation en Syrie, là où des millions d’individus sont contraints de quitter leur maison, leur nation ; là où des centaines de milliers de personnes perdent la vie ; une Syrie dévastée par la guerre.

 

Chère Communauté,

Dans la Mecque archaïque, les fillettes étaient enterrées vives. Alors que de nos jours, en Syrie, peu importe fille ou garçon, des enfants innocents perdent la vie sous les bombes et ce, malheureusement, sous le silence de la conscience collective. A ces enfants vulnérables, dont les corps si frêles ont été morcelés sans raison, sera sans doute demandé : « Pour laquelle de vos fautes avez-vous été tués ? » [1] le jour du jugement dernier. Et, en tant que représentants de la croyance selon laquelle « Guérir un homme c’est guérir toute une Humanité », en tant que représentants d’une religion qui prône la vie et non pas le massacre ou le génocide, nous souhaitons dénoncer ce silence et maudire les responsables de la mort d’innocents.

 

Il n’est pas envisageable de rester neutre, de ne pas souffrir, de ne pas avoir mal au cœur, de ne pas verser une larme lorsqu’on joue avec nos propres enfants après avoir vue des images d’enfants tués par la guerre. Chaque photo, d’enfants victimes de guerre, que nous voyons nous arrache une part de notre humanité. Pour cela nous souhaitons que cette guerre effrénée ; que le massacre cruel d’enfants, de femmes, de personnes âgées, de la population civile cesse enfin.

 

Chers Frères, [et Sœurs],

Avec vos dons vous avez soutenus nos Frères et Sœurs Syriens. L’association de Solidarité Sociale Hasene, de l’IGMG, a fait parvenir vos dons/aides, à votre nom, aux opprimés de la guerre en Syrie. Grace à vos dons, l’année dernière nous avons pu monter une tente du rupture du jeune, pendant tout le mois du Ramadan, à Kırıkhan. Ce qui a permis à des milliers d’opprimés d’accéder à un repas chaud durant tout un mois. De plus, le lancement d’un four mobile, encore une fois l’année dernière durant le mois de Ramadan, a permis de produire sept mille pain par jour, et de nourrir ainsi des réfugiés Syriens. En ce moment même, ce four mobile continue de produire des milliers de pains par jour. Depuis 16 mois maintenant, près de 27 tonnes de produits alimentaires ont été régulièrement envoyés aux opprimés Syriens, encore une fois grâce à votre soutien. Les enfants vulnérables et victimes, de cette guerre, ont été préservés contre un hiver rude et froid grâce à l’envoi de notre convoi de deux camions ayant transporté 10.000 couvertures à nos frères et sœurs. InchaAllah nous prévoyons d’envoyer, dans les jours qui viennent, à nos frères et sœurs opprimés, un camion transportant 30.000 chaussures et 26 tonnes de farine.

 

Notre organisation Hasene a lancé un projet de prothèses sous le slogan : « Tends une main, qu’il ait une main ; soutiens-le qu’il puisse avancer ». Un projet qui veut venir en aide aux personnes ayant perdus leur bras ou leur jambe durant la guerre, en leur fournissant des bras et jambes en prothèse. Ce qui a permis, jusqu’à maintenant, de venir en aide à 2 jeunes de 16 ans ayant perdu leurs jambes. Nous espérons, [et croyons] que chacun de nos dons, chacune de nos invocations, ainsi que la moindre marque de sensibilité à ce sujet seraient demain, nos témoins devant Allah. Nous espérons pouvoir vivre le soulagement d’avoir agi, d’avoir fait quelque chose lorsque viendra ce jour inévitable [du jugement dernier], et que le Tout-Puissant nous demandera « Ô Serviteur qu’as-tu fais, toi ! lors de ces évènements ? ». Que le Tout-Puissant accepte nos actions et dons faits en son nom. Qu’Allah vous bénisse.


[1] « […] et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante, pour quel péché elle a été tuée. » (Sourate At-Takwîr, 81 : 8-9)

Hakkında Hasim Angin

BİF Basın Yayın

İlgini Çekebilir

Camilerimiz ve Biz: 4 Nisan 2014 hutbesi

[printfriendly] “Allah’ın mescitlerini, ancak Allah’a ve ahiret gününe inanan, namazı dosdoğru kılan, zekâtı veren ve …